signalspam Archives - DeliverNow

Précision de la CNIL par rapport à mon précèdent billet sur Signal Spam

Suite à mon précèdent billet sur Signal Spam, la CNIL a tenu à apporter quelques précisions sur les actions menées ces dernières années :

« Le chiffre d’une dizaine d’actions évoqué par le commissaire Peyrat lors de la conférence de presse ne concernait que les mises en demeure adoptées par la formation contentieuse depuis janvier 2010.

En 2009, la CNIL a mené plusieurs centaines d’actions à l’encontre de sociétés ayant de mauvaises pratiques : traitement des plaintes individuelles, contrôles ciblés, mises en demeure et sanctions.

Les signalements transmis par Signal Spam aident la CNIL à identifier ces sociétés et permettent de renforcer les actions mises en œuvre contre le spam.

S’agissant des sanctions financières, la loi impose à la CNIL une limite de 150.000 euros (300.000 euros en cas de récidive). »
Je remercie la CNIL pour ces précisions et invite donc les internautes victime du spam à continuer à les signaler à Signal Spam.
Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la CNIL, cliquez ici.

Un nouvel élan pour Signal Spam

La semaine dernière, Signal Spam a donné une conférence de presse dans le locaux de la CNIL en présence de la Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’État chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique.

Avec environ 90% du traffic email mondial composé de spam, l’association d’initiative public et privé propose aux internautes de lui signaler les spams reçu afin de pouvoir utiliser les signalements dans le cadre d’opérations mener par les autorités contre les émetteurs de ces spams.

La CNIL a confirmé avoir mené un peu moins d’une dizaine d’actions en 2009 grâce aux signalements et encourage les internautes à continuer de signaler les messages qu’ils considèrent comme du spam à Signal Spam.

A cette occasion, l’association a présenté la nouvelle version de sa plateforme de signalements de spam incluant de nouvelles extensions pour signaler les spams à partir des principaux clients de messagerie du marché : Outlook 2007 et les nouvelles version de Thunderbird.

« Il y a grand besoin de mobiliser l’internaute et lui offrir des moyens d’action. L’heure n’est plus au spam amateur et il y a une vraie guerre à mener »

La ministre a soutenu le projet en confirmant que le spam était un fléau nuisible à l’économie numérique, qu’il engendrait une baisse de la productivité des entreprises et qu’il était couteux en ressources énergétiques avec une consommation de 33 térawatt heures, soit la consommation en électricité de 2,4 Millions de foyers américains.

L’association est composé d’institutions : la CNIL, l’ANSSI, l’OCLCTIC, La direction Générale de la Gendarmerie Nationale, le BEFTI, des associations : l’AFA, l’AFOM, le BSA, la FEVAD, le SNCD, l’UDA et des entreprises : Microsoft, eBay/Paypal, CERT Lexsi, G Data Software, Return Path, Alinto et aussi des FAI tel que Orange et SFR qui ont confirmé que l’intégration du signalement Signal Spam dans les interfaces webmails de leurs clients de messagerie était à l’étude.

Cliquez ici pour vous rendre sur le site Signal Spam

Signal Spam

Signal SpamSignal-Spam est une plateforme de signalement de Spam au niveau national. Elle a été crée en novembre 2005 à l’initiative du gouvernement et suivie de très près par la CNIL.

Au mois de mai 2007, elle propose à ses utilisateurs de lui signaler les spams en ligne via un espace personnel ou en installant un plugin pour outlook.

Au mois de décembre 2007, Signal-Spam comptait plus de 32 000 inscrits, un cumul de 5 Millions de messages signalés comme étant des Spams au rythme moyen de 20 000 à 30 000 par jours.

Depuis peu, cette plateforme propose en version bêta et dans le cadre du SNCD, la transmission aux format ARF des plaintes pour Spam issu des campagnes de leurs clients, si l’internaute utilisateur autorise la fonctionnalité lors de son inscription.

Signal Spam 1

En cochant cette case, l’internaute autorise à signal spam d’envoyer une notification de la plainte au propriétaire de l’IP expéditrice afin qu’il la traite.

Au même titre que les autres boucle de rétroaction (ou FeedBack Loop) mis en place par les plus grand webmails : Aol, Hotmail/Msn et Yahoo! et dans sa logique du respect de l’internaute, Cabestan a mis en place au début de mois de juin cette cette boucle de rétroaction avec Signal Spam et désactive les plaignants des bases de ses clients tout en remontant dans les taux de plaintes dans les rapports de campagnes.

Après 1 mois d’exploitation, il s’avère que les plaignants sont principalement des adresses chez les grands FAI français : Wanadoo / Orange, Neuf, Tele2 … qui ne proposent pas la fonctionnalité de reports pour spam en natif.
Les campagnes qui provoquent les plus haut taux de signalement pour spam sont les campagnes de prospections en B2C.

Cette boucle de rétroaction est une première initiative française du genre, qu’il ne faut, à mon sens, pas manquer de saluer et encourager.