laposte Archives - DeliverNow

Laposte.net intègre la boucle de rétroaction de plaintes de Signal Spam

logo-lapostenetTout comme Orange et SFR il y a un peu plus d’un an, c’est maintenant au tour de Laposte.net d’intégrer la boucle de rétroaction de plaintes agrégée opérée par Signal Spam.

Pour rappel cette boucle de rétroaction permet aux membres de Signal Spam de recevoir chaque jour un fichier contenant le volume de plaintes généré chaque jour pour une adresse IP. Ce fichier prend la forme d’un document au format CSV contenant plusieurs colonnes : la date, le nom de la source (SFR, Orange, Laposte), l’adresse IP concernée et le nombre de plaintes reçues.

Beaucoup d’évolutions chez Laposte.net ces derniers mois

Ces derniers mois, nous avons eu l’occasion d’observer de très nombreuses évolutions du côté de Laposte.net. La première, et sans doute la plus important, est l’évolution dans les règles de filtrage utilisées. Tout comme SFR, Laposte.net exploite les technologies de Vaderetro et tout comme SFR (voir notre article à ce sujet), les filtres sont plus restrictifs depuis quelques semaines. On voit notamment que le taux de plainte est mieux pris en compte.

Une autre évolution de Laposte.net est la migration vers un nouveau gestionnaire pour leur interface de webmail. Tout comme chez Free, c’est Zimbra qui est utilisé, ce qui change significativement l’expérience utilisateur.

Enfin, on pourra noter que Laposte.net est le premier opérateur français de webmail à intégrer DMARC dans ses enregistrements DNS. Pour l’instant, la « policy » est à « none », c’est-à-dire que Laposte.net n’impose pas encore de rejet des emails envoyés en son nom. L’opérateur est probablement dans une phase d’observation avant de passer à un réglage plus restrictif comme l’ont fait avant lui AOL ou Yahoo!.

Note : Les informations de la boucle de rétroaction sont disponibles uniquement pour les membres de Signal Spam. Pour plus d’informations sur l’adhésion, rendez-vous ici.